67 Antonio GUIRAO-VALVERDE ©Romain Serrano_edited_edited.jpg

Antonio Guirao Valverde

Baryton

Direction artistique Musiques Anciennes

Antonio Guirao Valverde commence ses études de chant en 1999 au Conservatoire Professionnel de Musique tout en poursuivant ses études de Pédagogie Musicale à l’Université de Murcia (Espagne), d’où il est originaire. En 2001, il est admis dans la classe de Chant au Conservatoire de Toulouse où il obtient le prix mention très bien à l'unanimité en 2005. Un an plus tard il finit ses études professionnelles au CESMD (Centre d'Etudes Supérieures Musique et Danse) et au Département de Musique Ancienne du Conservatoire de Toulouse.

Il fait partie du Choeur de Chambre Les Eléments (dir. Joël Suhubiette) et de la Maitrise du Conservatoire de Toulouse (dir. Mark Opstad).

  Passionné par la musique vocale et le répertoire ancien dès l’âge de 14 ans, il crée en 1997 l’ensemble « Differentia musice »  et en 2008, il fonde avec 4 amis chanteurs  l’ensemble « Il Canto d’Arione » avec lequel il chantera pendant 5 ans. Il est également chargé de la direction musicale pour le groupe « Grand Air et P’tits Bonheurs » qui intervient auprès des enfants malades à l’Hôpital des Enfants de Purpan (Toulouse).

   Parallèlement à son activité d’interprète, il a été professeur de chant, atelier vocal et chœur d’enfants au Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron pendant de nombreuses années et au Conservatoire de musique de Toulouse. Il est régulièrement sollicité comme assistant de direction et professeur de chant dans des nombreux stages choraux et ensembles vocaux du sud de la France.

Fanny Châtelain se forme à la polyphonie traditionnelle occitane au Conservatoire occitan de Toulouse auprès de Pascal Caumont et Jean-Jacques Castéret et à la polyphonie traditionnelle corse auprès de Nicole Casalonga et Jean-Etienne Langianni.

Parallèlement, elle suit des études musicales au CRR de Toulouse où elle obtient son Diplôme d’Etat de professeur de flûte traversière en 2007.

Elle crée le trio de polyphonies traditionnelles gasconnes Las Mondinas en 2008 et dirigera plusieurs ensembles de polyphonies traditionnelles durant une dizaine d’année à Toulouse. Aujourd’hui, elle est régulièrement amenée à animer des Master-class et des stages.

Elle fait partie de plusieurs ensembles de polyphonies corses : le trio féminin A Funtana , elle est la voix féminine du groupe mixte Aria è terra et chante dans la pièce musicale  « Les suppliantes » d'Eschyle en langue corse, créée au Centre national de création musicale Voce à Pigna.

D'autre part, elle collabore régulièrement avec l'ensemble La Fenice dirigé par Jean Tubéry,  la Compagnie La Tempête de Simon-Pierre Bestion , l’ensemble Vox Cantoris de Jean-Christophe Candau et l’ensemble Léviathan de Lucile Tessier.

Fanny CHATELAIN.jpg
Fanny Chatelain
Direction artistique polyphonies traditionnelles
Paul Crémazy

Paul Crémazy débute ses études de chant au CNR de Toulouse en 2000. Il poursuit son
cursus au CNIPAL de 2004 à 2005 et se perfectionne en 2007 en intégrant l'Atelier Lyrique
de l'Opéra de Paris.
Depuis, il a abordé plusieurs rôles principaux comme Actéon (M.A Charpentier), Tamino,
Ferrando, Don Ottavio (W.A Mozart), Platée (J.P Rameau), Paolino (D. Cimarosa).Il s'est
produit sur de grandes scénes d'opéras telles que l'Opéra Bastille, l'Opéra Garnier,
théâtre des Champs élysées, Rennes, Dijons, Versailles, Aix-en-Provence, Marseille...
On a pu notemment l'entendre sur la scène de l'Opéra Bastille dans Billy Budd
(B.Britten), La petite renarde rusée (L. Janáčeck), Akhmatova (B. Mantovani).
En concert, il s'est produit avec des ensembles tels que Les Talens Lyriques, Les
Paladins, l'Orchestre des pays de Loire, l'Orchestre de l'Opera National de Paris,
l'Orchestre de Chambre de Toulouse, sous la direction de chefs d'orchestre tels que
Alain Altinoglu, Christophe Rousset, Jeffrey Tate, Jérôme Corréas, Samuel Jean, Dennis
Russell Davies, Pascal Rophé.
En parallèle, il chante au sein d'ensembles vocaux tels que Aedes et Les Éléments, avec
lesquels il aborde toute sorte de répertoire allant du baroque à nos jours.

Paul Crémazy

Ténor

Après un cursus de piano au Conservatoire de Pau, Anne-Laure Touya débute le chant au Conservatoire de Toulouse où elle obtient un diplôme d'études vocales dans la classe de Jasmin Martorell puis un prix supérieur de chant lyrique dans la classe de Jacques Schwarz. Parallèlement elle  intègre le département de musique ancienne dirigé par Hervé Niquet et obtient les diplômes professionnels de chant et de musique de chambre.
Elle participe à plusieurs productions d'opéra (Didon et Enée, Fairy Queen,  King Arthur de Purcell, L'enfant et les sortilèges de Ravel, Le Triomphe des Arts de Dupuy) et se produit en soliste (Stabat Mater de Pergolese, Gloria de Vivaldi, Magnificat et Messe en Si de Bach, Dixit Dominus et Messie de Haendel, Vêpres de Monteverdi, Requiem de Fauré, Requiem de Mozart, Missatango de Palmeri, Folksongs de Berio) et en récital dans divers répertoires (mélodie française, Lieder, musique espagnole) en France et à l'étranger.
Sa curiosité musicale l'amène à explorer d'autres genres musicaux : création contemporaine, chanson française, musiques traditionnelles d'Europe de l'Est et d'ailleurs.
Elle fonde en 2008 avec quatre autres chanteurs l’ensemble Il canto d’Arione, spécialisé dans la musique vocale renaissance et baroque, avec lequel elle enregistre le disque « Toutes les nuits ». Elle  enregistre également un disque consacré aux œuvres vocales de Louis Vierne et un autre aux chorals de Bach et de Buxtehude.
Elle s'intéresse très tôt à la pédagogie du chant et obtient son diplôme d'état en 2004.
Aujourd'hui titulaire du certificat d'aptitude, elle est professeur de chant lyrique au Conservatoire de Tarbes. 

Anne-Laure Touya.jpg
Anne-Laure Touya
Soprano
NICOLAS ABELLA.jpg

Nicolas Abella se forme en chant lyrique au conservatoire de Toulouse en 2011. 

Il intègre en parallèle la classe de musique ancienne de Jérôme Correas. 

Ses activités artistiques l'amènent à collaborer avec des ensembles vocaux tels la Maîtrise de Toulouse, l'Ensemble Baroque de Toulouse, les Chants de Garonne..

Il crée en 2018 le festival de musique classique "Les Nuits Cajarcoises" dans le département du  Lot afin de promouvoir la jeune génération d'interprètes et de proposer des concerts en milieu rural au plus grand nombre. A ce jour, 30 concerts ont eu lieu, du récital de piano au spectacle Broadway. 

Nicolas Abella

Baryton

Pierre Mey, parallèlement à ses études aux Beaux arts de Besançon, débute le chant à Epinal sous la direction de Geoffroy Jourdain avec lequel il enregistre le Requiem d’Antonio Lotti et participe à plusieurs tournées en France et en Italie (Venise, Padoue, Rome, Trieste). 

À Toulouse il pratique ensuite la musique baroque et renaissance dans différents ensembles notamment les Pléiades de Jacques Michel.  

Il chante avec l’orchestre du Capitole sous la direction de Michel Plasson dans "La Poule Noire" de Manuel Rosenthal. 

Acteur-chanteur dans le théâtre, il se produit dans toute la France avec «l’Armée du Chahut» qui ouvrira la partie comique du festival «le mois Molière» de Versailles en 2012. 

Il travaillera sous la direction Rolandas Muleika, de Mark Opstad avec Musica Nova puis Laetitia Toulouse au sein des Conférences Vocales pendant plusieurs années.

Il est appelé régulièrement pour des rôles de solistes en musique Baroque:

les Vêpres de Claudio Monteverdi sous la direction de Florent Mayet et récemment La Pastorale de Charpentier dirigée par Cécile Le Merrer à Toulouse. 

Il rejoint l’ensemble l’Aubade en 2021.

portrait pierre mey.jpg
Pierre Mey
Ténor
IMG_5007.jpeg

Òscar Bonany i Capdeferro

Contreténor

Originaire de l’Ampurdan, Òscar Bonany i Capdeferro se forme musicalement à Gérone, où il concilie ses études universitaires avec l’obtention de son diplôme professionnel en chant, premièrement dans la classe de la soprano

Mª Carmen Rodríguez et, quelques années plus tard, dans celle du ténor barcelonais Salvador Parron. Parallèlement, il reçoit les conseils de Xavier Torra, véritable pionnier de la voix de contreténor en Catalogne, ainsi que des masterclass de spécialistes de la musique ancienne tels que Emma Kirkby, Nancy Argenta, Ian Partridge ou Guillemette Laurens, entre autres. Finie sa formation à Gérone il rentre en classe de chant au Département de Musique Ancienne du CNR de Toulouse, où il se formera avec Béatrice Cramoix et, surtout, avec Jérôme Correas. C’est en ce moment qu’il s’installe à Toulouse où il commence à collaborer régulièrement avec l’Ensemble Antiphona -dirigé par Rolandas Muleïka-, participant dans de nombreuses créations et résidences dans des festivales tels que Toulouse les Orgues, Festival de Saint-Maximin-la-Sainte Baume, Toulouse l’été, Les heures musicales de Pontigny ou le Festival de Sylvanès, entre autres. En plus, il collabore ponctuellement avec l’ensemble Scandicus sur des programmes de polyphonie à voix d’hommes et se produit en soliste avec différents ensembles, choeurs ou instrumentistes dans plusieurs endroits de la géographie française. En 2007 il décide de former l’ensemble vocal Il Canto d’Arione, avec Anne-Laure Touya et Antonio Guirao, pour plonger dans le répertoire madrigalesque italien mettant l’accent sur un véritable son d’ensemble et les mises en espace qui dépassent les formats classiques de concert, se produisant dans des festivals comme Éclats de voix et Musique en Périgord, ainsi que dans les programmations du Parvis, Scène Nationale Tarbes-Pyrénées et du Théatre de la Ville de Valence. En Catalogne, il s’est aussi produit dans plusieurs ensembles ou en tant que soliste au Auditori de Girona et plusieurs festivales comme, par exemple, le Festival de Musiques Religioses de Girona, le Festival Internacional de Músiques de Torroella de Montgrí, ainsi que le Festival de la Porta Ferrada ou le Festival de Música Antiga dels Pirineus. Passioné de la récupération de répertoires oubliés et du patrimoine musical, il fait partie de l’ensemble Música Antiga de Girona, dans lequel il chante régulièrement en soliste et se charge des transcriptions d’une grande partie des pièces interprétées, dès Villancicos y Tonos à des Messes ou des Oratorios à grand orchestre et choeur, lesquelles font partie des archives musicales liés à la Cathédrale de Gérone et aux divers maîtres de chapelle qui y sont passés entre 1670 et 1815.